Midterms : l’ancrage du trumpisme


ancrage

 

 

Le Grand Old Party a changé. Les tenants traditionnels du courant ouvert à l’immigration et internationaliste ont été éclipsés.  Ceux qui ont sauvé leur siège, comme Ted Cruz, réélu sénateur du Texas, l’ont fait en épousant les combats incendiaires du président. M. Trump, qui a déjà réussi à faire pencher à droite la Cour suprême, peut commencer dès demain la campagne pour sa réélection en 2020 : le trumpisme est à présent ancré dans le paysage politique américain.

 


La démocratie « meurt dans les ténèbres »,clame la devise que le Washington Post affiche chaque jour au-dessus de son titre, depuis l’élection de Donald Trump, le 8 novembre 2016. La première leçon à tirer des élections législatives de mi-mandat, organisées mardi 6 novembre aux Etats-Unis, est précisément que la démocratie refuse de s’éteindre.

Les premiers résultats, mercredi matin, révélaient en effet une participation électorale record pour un scrutin de ce type avec, selon une estimation du New York Times, 114 millions de suffrages exprimés contre 83 millions en 2014. C’est le signe d’une mobilisation importante dans un climat politique certes très polarisé, mais c’est aussi une marque de confiance bienvenue dans la démocratie représentative, malgré les violences qui ont émaillé la campagne.

Donald Trump perd donc la majorité à la Chambre des représentants, comme cela était arrivé à ses prédécesseurs, Bill Clinton et Barack Obama, deux ans après leur élection, et, d’une certaine manière, il perd une fois de plus le vote populaire, puisque le Sénat, lui, n’était renouvelé que partiellement. Mais, en s’engageant comme jamais dans la campagne, pour laquelle il a tenu trente-sept meetings publics à travers le pays, au cours des deux derniers mois, il a réussi à limiter les dégâts. Et, surtout, il a désormais derrière lui un parti républicain à sa main, « trumpisé ».

La suite ici : Midterms : l’ancrage du trumpisme

8.11.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.