«Migrations: un regard analytique? Sortir des émotions et des idéologies»






La question migratoire est le casse-tête des politiques, des sociétés… et de l’UE. Depuis plus de trente ans la question est posée, ceci à coup d’urgences, d’émotions, d’images, d’idéologies, de moralisme. Une analyse sereine serait le commencement indispensable pour envisager de refonder des politiques migratoires tant par les Etats que par l’UE… ainsi que dans les débats publics et dans les médias.





Les déplacements par migration sont un fait planétaire croissant. Ce qui devrait être questionné sous l’angle du développement du monde contemporain. On est entré dans une phase nouvelle de redistribution mondiale des populations et d’interpénétrations entre des cultures et des civilisations.

Ces flux semblent ingérables. Les Etats et l’Union européenne semblent incapables d’y faire face ; le thème devient objet de choix électoraux. En général, les pouvoirs publics se limitent à tenter de réguler les flux, à essayer de les stopper, à chercher à distribuer ces populations nouvelles, arrivées par pression de masse, entre les pays européens et, parfois, à poser la question du développement économique des pays pour essayer de voir comment éliminer les causes.

Ce cadrage, qui a été repris également par Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne dans le cadre de son intervention devant le Parlement européen en juillet 2019  est le même depuis trente ou quarante ans. Il n’est pas suffisant. Son échec est évident. Devant l’impasse du politique, les inquiétudes s’accroissent. Sans un regard plus ample et guidé par plusieurs angles d’analyse, on ne peut pas penser une politique innovante en matière de gestion de ce vaste problème sociétal qu’est la question des migrations. Or, cette approche est urgente, car se rééditent à une échelle bien plus large les grands déplacements mondiaux qui ont eu lieu entre les années 1880 et la Première Guerre mondiale.

La suite ici  : «Migrations: un regard analytique? Sortir des émotions et des idéologies»

16.09.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.