Moins d’inégalités pour plus de croissance





Faut-il choisir entre égalité et efficacité économique ? Ce présupposé imprègne nombre de débats publics et académiques. Mais dans un monde où les plus aisés peuvent se soustraire aux règles d’une concurrence équitable, redistribuer les richesses permettrait de concilier gains d’efficacité et baisses d’inégalités.







La progression des inégalités au sein des sociétés occidentales est un fait établi. Depuis les années 1980, les richesses se concentrent aux mains des plus aisés tandis que les classes moyennes voient leur situation stagner ou se dégrader. Aux États-Unis, la formule les riches deviennent plus riches alors que les pauvres deviennent plus pauvres a tant été scandée par Bernie Sanders, candidat malheureux à l’investiture démocrate en 2016, qu’elle a difficilement pu échapper aux électeurs américains, dont le choix s’est finalement porté sur la personne de Donald Trump.

La part des richesses détenue par les 1% plus riches Américains est passée de 22% en 1978 à 40% en 2014. Quoique moins inégalitaire, l’économie française suit un processus similaire de renforcement des inégalités depuis les années 1980 et la fin des Trente Glorieuses

Les succès populaires de livres comme Le Capital au XXIe siècle (Piketty, 2013) reflètent une prise de conscience d’un phénomène qui ne s’accompagne pourtant d’aucune mesure corrective. Selon certains, la lutte contre les inégalités est une préoccupation futile et dispendieuse. Pour d’autres, elle contribuerait à atténuer la croissance et à augmenter le chômage. Cet antagonisme présumé entre égalité et efficacité repose sur l’idée que les politiques de lutte contre les inégalités découragent le travail productif. Or, s’il est certain qu’une égalité absolue pose un problème d’incitations, de trop fortes inégalités permettent aux plus aisés de s’opposer à la lutte de l’État contre leurs rentes, diminuant ainsi l’efficacité de nos économies.

La suite ici  : Moins d’inégalités pour plus de croissance

8.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.