Quel monde du travail pour demain?


demain

La diversité des statuts d’emploi et l’essor du travail indépendant (34 % des emplois aux États-Unis) soulèvent la question des couvertures sociales et de la cohésion sociale dans un contexte où l’emploi fixe et à vie n’est plus la norme et que l’intermittence des carrières s’accroît, ce qui commandera d’importants choix de société afin d’arrimer ou non les futures protections sociales au monde du travail.


Au cours des dernières décennies, nos sociétés occidentales ont été marquées par une importante reconfiguration économique fondée d’une part sur un vaste mouvement de libéralisation des marchés, de financiarisation et de mondialisation, et d’autre part sur l’expansion de secteurs de pointe arrimés à des changements technologiques et organisationnels majeurs.

Elles ont déplacé une part substantielle de leur production au-delà de leurs frontières, fragmenté leurs chaînes de valeur à l’échelle mondiale et grandement réorienté leurs sources de création de la richesse vers l’économie du savoir – une économie de l’immatériel de plus en plus cognitive et actionnariale fondée sur le savoir et l’innovation, et au sein de laquelle les secteurs des services revêtent un poids grandissant.

Il s’est ensuivi une restructuration des emplois, une hausse des exigences de qualification, une forte déstandardisation du lien d’emploi, la fragilisation du monde syndical ainsi que l’accroissement de la précarité du travail et des inégalités de revenus.


La suite ici : Quel monde du travail pour demain ?

5.12.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.