Comment Monsanto contourne le droit international


Monsanto

Rares sont les possibilités pour les victimes d’agir en responsabilité contre les multinationales responsables. Cela tient aux règles de droit (droit international privé). Sans compter que ce sont des combats David contre Goliath dont plusieurs témoignages ont montré l’impossibilité dès lors que la multinationale peut mener le procès de telle manière qu’il devient trop coûteux pour la victime qui ne peut alors que renoncer.


Juger une firme multinationale dans un tribunal citoyen pour alerter le monde sur les dégâts qu’elle cause, c’est faire franchir au droit international une nouvelle frontière. Qui dessine de nouvelles manières d’envisager la gouvernance des entreprises.

François Collart-Dutilleul, professeur de droit à l’université de Nantes, était membre du Tribunal Monsanto qui s’est tenu à La Haye les 15-16 octobre 2016. Nous l’interrogeons sur les enjeux géo-juridiques de cette première manifestation hors-normes. Rappelons, en passant, que le rachat de Monsanto par Bayer va éteindre toutes les plaintes contre l’entreprise. Un contournement du risque de très lourdes sanctions.

La suite ici : Géographies en mouvement – Comment Monsanto contourne le droit international – Libération.fr

21.11.16



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.