Procès du glyphosate : « Monsanto pourrait devenir une coquille vide, donc insolvable »


insolvable

 

Un tribunal de San Francisco a condamné Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages à Dewayne Johnson. Monsanto a fait appel de la décision et n’en a pas fini avec la justice car d’autres procès sont à venir.  Marie-Monique Robin,  auteure du livre et du documentaire Le monde selon Monsanto, a enquêté pendant plusieurs années sur Monsanto. Pour elle, l’entreprise pourrait faire en sorte d’échapper aux amendes.

 

 


Si on multiplie la somme que devrait percevoir Dewayne Johnson au nombre de procès à venir, on obtient le chiffre d’affaires de Monsanto. Mais je pense qu’il faut se pencher de plus près sur les conditions de rachat de Monsanto par Bayer. Plusieurs choses sont surprenantes. Bayer a racheté Monsanto à un prix supérieur à ce qu’il vaut et a annoncé que Monsanto allait disparaître parce que l’entreprise a une très mauvaise image de marque.

Mais pourquoi racheter aussi cher une société qui a plein de procès en vue et un chiffre d’affaire qui baisse ? Quels sont les accords qui unissent les deux entreprises ? Les gros actionnaires de Bayer sont les mêmes que ceux de Monsanto, donc on peut imaginer que par un système de vases communicants, ce soit dans l’intérêt de tous que Monsanto ne puisse pas payer les amendes qui vont peut-être venir. Monsanto pourrait devenir une coquille vide, donc insolvable.

C’est une question que j’avais déjà soulevé très tôt dans « Libération ». J’avais également adressé une lettre à Margaret Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, pour savoir si elle allait exiger que Bayer reprenne le passif de Monsanto, y compris tous les procès qui était à l’époque en cours. Nous étions plusieurs à avoir signés cette lettre et nous n’avons jamais eu de réponse.

La suite ici  :Procès du glyphosate : « Monsanto pourrait devenir une coquille vide, donc insolvable »

16.08.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.