Monsieur Erdogan se croit dans un western






Le président turc ouvre une chasse à l’homme en mettant à prix la tête de huit officiers turcs réfugiés en Grèce après le coup d’État avorté de 2016. Quand l’Europe réagira-t-elle ? s’interrogent Daniel Cohn-Bendit et Dionysios Dervis-Bournias.






La Turquie vient de mettre à prix la tête de huit hommes que la Cour suprême grecque a déclarés innocents : sommes-nous dans un mauvais western ? Le Premier ministre grec venait à peine de poser le pied sur le sol turc pour une visite officielle qu’Ankara annonçait avoir mis à prix (700 000 euros pièce) la tête de huit officiers turcs réfugiés en Grèce après le coup d’Etat avorté de juillet 2016.

S’agit-il de putschistes, comme le prétend depuis trois ans Tayyip Erdogan ? «Les autorités turques n’ont fourni aucun élément crédible dans ce sens», a tranché la Cour suprême grecque après une odyssée judiciaire au terme de laquelle les officiers ont été non seulement lavés de toute accusation mais se sont vus accorder l’asile politique en raison des risques pour leur vie qu’aurait représenté une extradition.

«Toi tu ne parles pas comme un journaliste, tu parles comme un membre du Fetö [parti de l’opposition, ndlr]» s’était exclamé le président turc lors de sa dernière visite à Paris en janvier 2018, tutoyant rudement le journaliste de France 2 qui avait osé lui poser une question sur les liens ambigus des services turcs avec le terrorisme islamiste. Une telle violence verbale n’avait pas de quoi surprendre, le mépris du président turc pour la démocratie et ses institutions étant bien connu. Faut-il s’étonner alors que, joignant l’injure au geste, la Turquie ait annoncé avoir mis à prix la tête des officiers alors que Tsípras venait à peine d’arriver à Ankara ? A présent, comme dans un mauvais western, les officiers sont à la merci du premier quidam qui déciderait de s’improviser chasseur de primes.

La suite icihttps://www.liberation.fr/debats/2019/02/06/monsieur-erdogan-se-croit-dans-un-western_1707706

8.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.