N-VA vs Vlaams Belang: la bataille dans la bataille 


Belang

 

 Alors que la NV-A avait axé sa campagne sur la migration et l’identité, elle en est à présent réduite à voir sa tête de file défiée par un amateur. Même balayé sur des questions de contenu à chaque débat, il risque de capter un paquet de voix qui, autrement, auraient naturellement échu à Theo Francken, uniquement parce que c’est une nouvelle tête. Ce paradoxe montre bien les limites de l’opportunisme électoral.

 

 


Chaque jour qui passe montre un peu plus les changements qui s’opèrent dans le paysage politique depuis les communales du 14 octobre. Alors que Charles Michel a appris à quel point son flanc gauche était vulnérable, la N-VA a dû admettre que les quatre années passées dans un gouvernement de redressement socio-économique n’avaient pas abouti au résultat escompté. Le parti nationaliste a opté pour la confrontation autour du Pacte des Nations unies sur les migrations alors que son président, de son propre aveu, n’en avait encore jamais entendu parler. Conséquence inéluctable : le gouvernement est tombé.

À la veille des élections, le Vlaams Belang, marginalisé depuis 2014, a dû imiter la N-VA et se distancier en toute hâte du discours nauséabond du cercle étudiant d’extrême droite Schild & Vrienden. Hier, il en a embrigadé le président, Dries Van Langenhove, le bombardant tête de liste à la Chambre pour le Brabant flamand.

La suite ici : N-VA vs Vlaams Belang: la bataille dans la bataille – DaarDaar

12.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.