Nétanyahou choisit d’occulter les Nations unies… en attendant l’arrivée de Trump


Nétanyahou

La résolution 2334 tend un miroir déplaisant à la société israélienne, qui préfère en majorité détourner les yeux. Elle marque aussi une grave défaite politique pour M. Nétanyahou.


L’ultime geste de l’administration Obama sur le conflit israélo-palestinien a été celui de son ambassadrice auprès de l’ONU, Samantha Power, le 23 décembre, lors du vote de la résolution 2334 au Conseil de sécurité. Bien tardive, son abstention a permis l’adoption du texte à l’unanimité des 14 autres membres. Cette résolution n’est ni révolutionnaire ni anti-israélienne. Elle rappelle une constante depuis des décennies : la condamnation internationale de la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés, considérée comme illégale. Ce n’est pas l’État hébreu qui est visé en soi, mais l’occupation, à l’œuvre depuis un demi-siècle.

Ce rappel aux fondamentaux a suscité une forme d’hystérie calculée parmi les dirigeants israéliens, qui accusent l’administration Obama de trahison, d’abandon et de complot. Depuis huit ans, le président américain avait bloqué toute mise en accusation d’Israël. Malgré sa relation personnelle exécrable avec le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, il n’avait jamais manqué à ses devoirs de président d’une grande puissance protectrice et amie de l’Etat hébreu. Son consentement silencieux sur un vote aussi symbolique exprime la frustration accumulée face à la dérive de la droite israélienne.
La suite ici : Nétanyahou choisit d’occulter les Nations unies… en attendant l’arrivée de Trump

27.12.16



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.