« Notre démocratie se transforme en oligarchie »


oligarchie

La mauvaise nouvelle est qu’au final, un milliardaire autoproclamé a été élu après avoir investi 66 millions de dollars de sa poche. Difficile d’y voir la fin de la corruption ou un triomphe des classes défavorisées…


Journaliste au New Yorker, Jane Mayer enquête depuis la fin des années 2000 sur le «Koch Network», malgré les pressions et filatures des détectives privés. Dans Dark Money, publié en janvier et sous-titré « l’histoire cachée des milliardaires derrière la montée de la droite radicale », elle décrit ce qu’elle appelle « le détournement de la démocratie américaine par les ploutocrates ».

Selon Trump, sa richesse lui permet de s’affranchir de Wall Street. Mais, pour gouverner, il s’entoure d’anciens de Goldman Sachs et d’hommes liés aux Koch…

Pendant la campagne, Trump a fait de son inexpérience une vertu. Mais une fois élu, il a été pris au dépourvu pour former un gouvernement. Il s’est donc fié à son entourage, en particulier à Mike Pence, son vice-président au pedigree bien plus conventionnel et conservateur. Et il n’y a pas de politicien plus proche des Koch que Pence. Charles Koch voulait qu’il se présente en 2012, mais Pence a refusé. Logiquement, Pence a servi de pont entre Trump et les Koch et, de manière générale, avec l’establishment de droite. Par ailleurs, l’une des qualités que Trump respecte le plus est l’opulence. Il s’est logiquement tourné vers des républicains fortunés, dont plusieurs font partie du cercle de donateurs secrets des Koch. À l’instar de Betsy DeVos, la future secrétaire à l’Education, qui fait partie d’une famille de milliardaires de droite, alliée de longue date aux Koch…
La suite ici : (20+) Jane Mayer : «Notre démocratie se transforme en oligarchie» – Libération

24.12.16



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.