Pourquoi nous avons encore besoin des librairies à l’heure d’Internet


besoin des librairies

Plus que jamais à l’heure où les algorithmes nous confinent dans nos propres choix, on a besoin de libraires qui nous fassent sortir de notre bulle culturelle. Autrement plus sophistiqué que le stupide algorithme d’Amazon qui se contente de suivre notre parcours et d’acoquiner les livres qui ont été achetés ensemble par ses clients, l’algorithme du libraire est un sésame qui nous ouvre à notre propre désir, celui que nous ignorons encore. Pas un désir dont on aurait par avance cocher les cases – comme dans un site de dating – mais un désir inédit.


Osons la question: à quoi peut bien servir une librairie aujourd’hui ? A priori, à rien. Une envie de livre ? Un simple clic sur Internet peut la satisfaire: sous 24 heures, il est dans votre boîte aux lettres. Mieux, vous pouvez l’avoir immédiatement en version numérique. Mieux encore, étendu dans votre canapé vous pouvez demander à votre assistant personnel – Alexa, Watson ou Siri – de se charger de l’achat. Mieux encore, il peut vous conseiller votre prochaine lecture. Toujours mieux, la machine peut vous en faire la lecture… La bibliothèque de la planète entière au bout de votre doigt ou à portée de voix. Sans bouger de son canapé.

Le rêve… sauf quece rêve ce n’est pas le vôtre. C’est celui de Jeff Bezos. Et c’est un leurre. Ce choix infini n’est qu’un mirage. Depuis notre canapé, armé de notre ordinateur, en réalité l’espace se rétrécit toujours plus. L’algorithme de la machine se met au diapason de notre algorithme intérieur, cette force paresseuse qui nous pousse devant un buffet aux 1.000 victuailles à aller toujours vers les mêmes plats.


La suite ici : Pourquoi nous avons encore besoin des librairies à l’heure d’Internet

19.01.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.