Nous, professeurs, encourageons les écoliers à sauver le climat


professeurs

 

 

40 ans se sont écoulés depuis la première conférence mondiale relative au climat qui s’est déroulée à Genève. Le « changement climatique » y a été reconnu comme un grave problème à l’échelle mondiale. Les jeunes qui mènent des actions à l’heure actuelle sont conscients qu’il est déjà midi cinq, en ce qui concerne le climat, et que nous devons à présent prendre des mesures urgentes. Aujourd’hui, nous, professeurs, soutenons de tout coeur les écoliers qui entrent en action pour sauver le climat.

 


Les scientifiques nous donnent jusqu’à 2030 pour que, par le biais de mesures drastiques, le réchauffement ne dépasse pas 1,5 degré. Mais les politiciens tardent à imposer les mesures nécessaires. Le 02 décembre, 75.000 personnes ont parcouru les rues de Bruxelles, la plus grande manifestation pour le climat, dans notre pays. Deux jours plus tard, la Belgique a voté contre la directive sur l’efficacité énergétique que l’Union Européenne a approuvée. Nos quatre ministres de l’énergie trouvent que « ce n’est pas réalisable d’une manière efficace au niveau des coûts ». Les jeunes ne l’ont plus accepté et ont appelé à suivre l’exemple de Greta Thunberg, de Stockholm. La jeune activiste pour le climat a déjà touché des millions d’écoliers à travers le monde : assez d’études, assez de recommandations, à présent, il est temps d’agir. Il n’y a que de cette façon que nous pourrons parler « d’espoir pour l’avenir ».

De nombreux parents, professeurs et directeurs ont manifesté leur soutien jeudi dernier. Qu’en sera-t-il des actions futures ? Si nous prenons la problématique du climat au sérieux, d’autres actions collectives seront également nécessaires dans les semaines à venir. Nous remarquons que de nombreux politiciens et de nombreuses directions préfèrent « qu’il n’y ait pas de grèves ». À juste titre, les jeunes ont répondu que les dirigeants ne les écouteraient jamais s’ils « restent bien gentiment dans les clous ». Greta Thunberg serait-elle connue si elle menait son action dans la classe, pendant la leçon ?

La suite ici : Nous, professeurs, encourageons les écoliers à sauver le climat

24.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.