Obama rédige son testament climatique dans le magazine Science


testament climatique

Mais ce sont aussi des arguments géopolitiques que Barack Obama adresse à son successeur à la Maison blanche pour le convaincre de ne pas sortir de l’Accord de Paris : le pays s’éjecterait alors lui-même de la table des négociations internationales, et du droit afférent à réclamer des comptes aux pays ayant pris des engagements en la matière, et qui représentent les deux-tiers des émissions mondiales.


L’avantage du système politique américain, c’est qu’il permet à chaque président de définir sa propre politique, pour atteindre les objectifs fixés pour le pays. Le sujet de la lutte contre le changement climatique n’y fait pas exception. C’est ce que souligne Barack Obama, dans un long article à paraître le 13 janvier prochain dans le magazine Science. S’efforçant de dépolitiser le débat, il affirme que la politique du président Trump sur le sujet ne doit pas nécessairement ressembler à la sienne, évoquant la multiplicité des voies et des mécanismes à actionner.

Mais la plus grande partie de l’article vise à rappeler le bien-fondé pour le pays d’une politique de lutte contre le changement climatique sur un plan économique. Pour ce faire, le président sortant évoque le découplage observé depuis 2008 entre l’évolution du PIB et celle des émissions, qui mettent en évidence une diminution de 18% de l’intensité carbone de l’économie, dans une période où le PIB augmentait de 10%. Il rappelle qu’une hausse des températures de 4°C (qui nous guette si nous n’agissons pas) entraînerait une chute de ce PIB de l’ordre de 4%, et affirme que les investissements nécessaires à la transition énergétique sont modestes au regard des bénéfices qu’elle produirait.
La suite ici : Obama rédige son testament climatique dans le magazine Science

13.01.17



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.