Œufs contaminés: les ingrédients du scandale sont réunis


oeufs contaminés

Cette nouvelle affaire ne peut qu’accroître la défiance à l’égard de la chaîne agroalimentaire. Le renforcement indéniable des normes sanitaires, de traçabilité et d’étiquetage ne dissipe pas l’opacité de bien des secteurs de la transformation.


Consommateurs avertis, vous avez certainement aimé, il y a quatre ans, le feuilleton des lasagnes estampillées « pur bœuf », mais en réalité « pur cheval », vendues dans les supermarchés de France, de Navarre et d’une douzaine de pays européens. Vous allez donc adorer la nouvelle saga de l’agrobusiness : ces tonnes d’œufs contaminés au fipronil, vendus à des entreprises de plusieurs pays européens, dont la France, qui les ont transformé en ovoproduits destinés à la fabrication industrielle de sauces, gâteaux et autres pâtes à crêpes.

La recette du scandale est identique. Au point de départ, l’on trouve toujours une escroquerie : l’usage frauduleux – et lucratif – par des acteurs peu scrupuleux de la chaîne agroalimentaire de produits interdits par les réglementations sanitaires (ou commerciales). En l’occurrence, le fipronil est un insecticide très efficace utilisé dans le traitement antiparasitaire des animaux domestiques, mais en principe banni pour les animaux d’élevage produisant des denrées alimentaires.
La suite ici : Œufs contaminés : les ingrédients du scandale sont réunis

12.08.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.