Onfray, Raoult, Zemmour, le trio de choc d’une France à côté de ses pompes



 

 

 

 


Les trois font la paire et incarnent une forme de pensée radicale qui plaît autant à l’homme de la rue qu’au réactionnaire forcené.


Difficile de nos jours d’ouvrir un journal sans tomber sur l’un de ces trois lascars. Que ce soit en mal ou en bien, on les évoque comme s’il s’agissait de figures incontournables de la scène médiatique hexagonale, ce qu’ils sont à plus d’un titre. L’un se prend pour la réincarnation de Nietzsche, l’autre pense que la médecine n’existait pas avant sa naissance et le troisième, ma foi, le troisième, ce cancre de Zemmour, voit des barbus partout et des barbares à chaque coin de verdure.

Les trois font la paire et incarnent une forme de pensée radicale qui plaît autant à l’homme de la rue qu’au réactionnaire forcené. Ah! Cette pétulance, cette gourmandise dans leur regard quand ils osent dire tout haut ce que la rumeur publique chuchote tout bas! Ah! Cet aplomb qu’ils ont lorsqu’ils pourfendent la médiocrité de leurs semblables dans une langue féroce où se reflète leur amour inné de l’humanité! Ah! Cette audace qui est la leur de s’attaquer aux statues indéboulonnables de la pensée contemporaine, ces petits marquis de l’orthodoxie politico-médico-culturelle dont ils se plaisent à ridiculiser en autant d’interventions cinglantes le comportement moutonnier.

Eux ne font pas dans la demi-mesure, ils parlent comme ils pensent au point de provoquer à chacune de leurs interventions des séries de mini-scandales dont on se gargarise dans les dîners en ville comme autrefois les excentricités d’une actrice friande en partenaires masculins donnaient des rougeurs béates aux notables des beaux quartiers :

La suite ici  :  Raoult, Zemmour, le trio de choc d’une France à côté de ses pompes

5.07.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.