La bibliothèque numérique Open Library inquiète des associations d’auteurs


Open library

Le projet Open Library, qui veut donner libre accès à des milliers de livres, va trop loin dans sa démarche, estiment plusieurs associations d’auteurs qui dénoncent une violation de leurs droits.


Le droit d’accéder librement à l’information est-il compatible avec le droit d’auteur ? Dans le domaine littéraire, la question n’a toujours pas été réglée, malgré une première passe d’armes remportée en 2016 par Google après dix ans de procédures – le syndicat des auteurs américains lui reprochait son projet de numérisation des ouvrages en masse.

Aujourd’hui, des associations anglophones d’auteurs montent à nouveau au créneau. Dans leur ligne de mire, Open Library (« bibliothèque ouverte »), un projet du site Internet Archive. Cette bibliothèque en ligne revendique avoir numérisé 2,7 millions de livres. Elle permet aux internautes de télécharger ou d’emprunter des ouvrages sous format électronique, le tout gratuitement. Le site Open Libraries, qui détaille le projet de création de cette « grande bibliothèque, moderne et publique » en ligne, résume les objectifs de la démarche : que ni le coût, ni la distance, ni les situations de handicap ne soient des obstacles dans l’accès au « droit humain fondamental » qu’est l’information.

Cependant, tout le monde ne voit pas la situation de cet œil. Le 13 décembre dernier, la Society of Authors (SOA – « Société des auteurs »), syndicat anglais, a dénoncé la mise en ligne par Open Library de textes sous copyright, et indiqué aux auteurs la méthode à suivre, telle qu’énoncée par Open Library, pour faireretirer leurs œuvres du site.

« C’est une atteinte aux lois sur les droits d’auteurs du Royaume-Uni et de la plupart des pays européens », affirme la directrice générale de la SOA Nicola Solomon au Monde.


La suite ici : La bibliothèque numérique Open Library inquiète des associations d’auteurs

2.02.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.