Non, Oprah Winfrey présidente, ce n’est pas une bonne idée


Oprah Winfrey

Mais ne peut-on pas laisser les célébrités rester des célébrités ? Ou, pour le dire autrement, Donald Trump ne nous a-t-il pas servi de leçon ?


Depuis son discours vibrant aux Golden Globes dimanche dernier, l’idée d’une Oprah Winfrey à la Maison-Blanche en 2020 commence à faire son chemin. « Respect pour NOTRE future présidente », a écrit la chaîne américaine NBC dans un tweet effacé depuis. « On pouvait fermer les yeux et imaginer que ce discours était prononcé dans l’Iowa », a déclaré le journaliste Chris Cillizza sur CNN.

Il n’est nulle question de dénigrer le discours d’Oprah, qui a incontestablement été le moment fort de ces Golden Globes parfois gênants. « Nous savons que la presse est en état de siège ces jours-ci », a déclaré la reine des médias. « Nous savons également que c’est la volonté insatiable de découvrir la vérité absolue qui nous empêche de fermer les yeux sur la corruption et l’injustice ; sur les tyrans et les victimes ; sur les secrets et les mensonges. »

Et loin de nous l’idée de critiquer les opinions politiques d’Oprah Winfrey, qui semblent plutôt progressistes. Elle en a fait plus que la plupart des célébrités : elle a notamment contribué, dans les années 1990, au National Child Protection Act, une loi instaurant une base de données sur les pédophiles et connu depuis lors sous le nom de « Loi Oprah ».


La suite ici : Non, Oprah Winfrey présidente, ce n’est pas une bonne idée

11.01.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.