Pacte énergétique: l’accord du gouvernement Michel est un leurre


Pacte énergétique

En réalité, le choix de fermer des centrales nucléaires à court terme n’est pas écologique ou économique, sinon sociétal. Nous ne voulons plus des risques qui pèsent sur notre sécurité ni des déchets. La question est maintenant de savoir si nous en avons les moyens.


La stratégie énergétique illustre à merveille la devise du « décider de ne pas décider ». En agissant de la sorte, toutes les portes restent ouvertes. Y compris pour le prochain gouvernement.

Le week-end dernier est venu confirmer ce qui était dans l’air depuis vendredi : la sortie du nucléaire en 2025 n’est pas encore un fait accompli, malgré les cris d’euphorie qui se sont échappés de quelques sièges de partis bleus et orange.

Le gouvernement fédéral a présenté sa stratégie énergétique en grande pompe à un soupir des vacances de Pâques. Après des mois de guéguerres, nous étions en droit d’espérer une réponse à la question centrale : sommes-nous en mesure de fermer nos réacteurs nucléaires d’ici 2025 ? Or à nouveau, le point d’interrogation subsiste.


La suite ici : Pacte énergétique: l’accord du gouvernement Michel est un leurre – DaarDaar

7.04.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.