Palantir, l’arme anti-migrants des États-Unis






Pour mener à bien son impitoyable politique, l’agence fédérale de l’immigration a recours à des outils technologiques développés dans la Silicon Valley. Fondée par le très controversé Peter Thiel, cofondateur de PayPal n’ayant jamais caché ses préférences trumpiennes, Palantir fournit au gouvernement américain une technologie de pointe utilisée pour cibler et arrêter les familles qui traversent illégalement la frontière américano-mexicaine.




Un document de l’organisation Mijente, qui milite contre la politique de Trump, révélait que Palantir aurait ainsi conduit à l’arrestation de 443 personnes en seulement 90 jours.

En juillet, le logiciel Falcon, développé par la firme, était utilisé dans ce qui constitue le plus grand raid contre l’immigration clandestine de l’histoire américaine: l’opération Mega. Depuis, le recours à la technologie Palantir s’est vu confirmé lors de raids ultérieurs.

Cofondée en 2003, Palantir a été financé par le fonds d’investissement de la CIA, nommé In-Q-Tel. Elle aurait fait ses gammes lors des guerres d’Irak et d’Afghanistan et même, dit-on, aidé à la capture d’Oussama Ben Laden.

Aujourd’hui, plus rien ne semble pouvoir stopper l’ascension de Palantir qui compte de nombreuses agences fédérales dans sa clientèle, tels le FBI et la marine de guerre américaine.

La suite ici : Palantir, l’arme anti-migrants des États-Unis

14.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.