Partenariat public-privé : échec sur toute la ligne ?


partenariat

Les collectivités publiques ont accepté de multiples clauses qui ont fait exploser la facture pour le contribuable. Entre des montants excessifs de loyer, des obligations disproportionnées, et pénalités à la charge essentiellement de la collectivité, ces contrats 2.0 se sont révélés dans leur grande majorité néfastes aux collectivités.


Longtemps, le secteur public a souffert de la comparaison avec le monde du privé. Plus lent, plus cher. En deux mots – deux gros mots -, moins efficients. Dès lors, comment admettre la mainmise du secteur public dans la construction s’il ne parvenait en aucune manière à être au même niveau que le secteur privé ? Pourquoi, en période budgétaire contrainte et avec les impératifs urgents des politiques publiques, ne pas solliciter un partenaire privé pour construire plus vite et moins cher ?

C’est dans ce contexte que s’est développée une nouvelle offre de relations entre la puissance publique et des sociétés privées. Une offre résolument moderne puisqu’elle était importée du système anglosaxon. Et c’est bien connu, niveau modèle économique, les Anglosaxons ne se trompent jamais (comme l’a montré la crise de 2008, Crise de 2008 : quel bilan 10 ans après ? (1/2)). Le PPP – rien à voir avec de potentiels adorateurs de la philosophie kantienne qui feraient d’eux des partisans de la paix perpétuel – ou Partenariat public privé était né.

Sous ce joli nom, semble se dessiner l’idée d’une alliance entre égaux, entre le public et le privé, dans un but évidemment d’intérêt général. Il s’agit dans les grandes lignes de demander au secteur privé de financer la construction d’un bâtiment, bâtiment lequel sera généralement occupé par la puissance publique ou utilisé pour un service public. En échange, le partenaire public s’engage à verser des loyers sur une durée déterminée. A la fin de cette période, le bâtiment construit rejoint gratuitement le domaine public. Voilà pour la théorie.

La suite ici  : Partenariat public-privé : échec sur toute la ligne ?

4.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.