La pensée scientiste du terroriste djihadiste


pensée scientiste

Ainsi, plutôt que d’opposer Les Lumières occidentales à un obscurantisme islamiste, il est sans doute nécessaire de redécouvrir au sein de la tradition critique le potentiel de violence recelé par la raison. Une raison qui neutralise la compassion humaine par une logique de fer.


Pour beaucoup, le terrorisme djihadiste rime avec irrationalité. Ses racines sont à rechercher soit dans le fanatisme religieux soit dans l’anomie et le manque de perspectives sociales. Cette vision de la violence irrationnelle semble être confirmée par les décapitations horribles et sadiques des otages de l’État islamique, comme par les révélations récentes de l’instabilité mentale du kamikaze d’Orlando (juin 2016) ou du conducteur fou qui a tué plus de 80 personnes à Nice (juillet 2016).

Le faible niveau d’études de beaucoup de ceux ayant participé aux récents attentats en France – Toulouse en 2012, Charlie Hebdo et le Bataclan en 2015 – confirmerait la thèse de l’irrationalité. Ainsi, dans cette perspective, le terrorisme islamiste ne serait rien de plus que l’expression d’individus antimodernistes et sans instruction.

La suite ici : La pensée scientiste du terroriste djihadiste

17.10.16



Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.