Michel Serres: « Personne ne sait comment nous sortirons de la crise des Gilets jaunes »


crise

 

Vous vous rendez compte à quel point la politique se trouve démunie face aux questions que pose ce mouvement ? Les partis traditionnels de gouvernement que nous avons connus pendant au moins deux siècles ont été incapables de répondre. Mais cette crise politique est mondiale. Trump aux Etats-Unis, l’extrême-droite en Europe centrale, le Brexit en Angleterre et les Gilets jaunes en France en sont les résultats.

 

 


Il est arrivé dans nos pays une grande transformation produite par des causes que nous connaissons bien : l’augmentation de l’espérance de vie, la disparition progressive de la culture rurale – nous étions 50 % de paysans et nous ne sommes plus que 2 % –, les nouvelles technologies, la mondialisation de l’économie, les problèmes environnementaux tragiques, et surtout 70 ans de paix, ce qui n’est jamais arrivé dans notre histoire. Et nous sommes entrés par conséquent dans une période en rupture totale avec ce que l’on a connu. Ce n’est plus le même homme, ce n’est plus la même vie, ce n’est plus la même mort, ce n’est plus le même espace, ce ne sont plus les mêmes relations.

Il se trouve que nous étions gouvernés et organisés selon des institutions qui ont été inventées pour un monde qui n’est plus du tout celui qu’il est devenu. Si bien qu’un déséquilibre formidable s’est produit entre ce que nous appelons aujourd’hui la politique et la réalité sociale. Dans le monde, ce déséquilibre s’est traduit par des événements que nous connaissons parfaitement : Monsieur Trump aux Etats-Unis, le Brexit en Grande-Bretagne, une sorte de chaos en Italie, puis des régimes autoritaires comme ceux de Poutine et d’Erdogan. Et en France, il s’est manifesté tout simplement aux dernières élections par l’explosion des partis traditionnels de gauche et de droite. Aujourd’hui, nous n’avons plus de grille de lecture du rapport qui peut exister entre la politique qui a fait naufrage et la réalité sociale complètement nouvelle. Il y a des mouvements aujourd’hui qu’on peut comprendre tout à fait, comme celui des Gilets jaunes à cause de l’inégalité sociale et de la détresse paysanne dont on voit très bien d’où ils viennent, et on le comprend, mais dont on ignore en revanche où ils vont.

La suite ici : Michel Serres: « Personne ne sait comment nous sortirons de la crise des Gilets jaunes »

7.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.