Plan de relance de la Commission : une chance historique pour l’Europe




Bruxelles a présenté un plan audacieux pour permettre à l’UE de sortir unie et plus forte de la crise liée à la pandémie. Cette chance doit être saisie.


L’Europe, disait Jean Monnet, se forgera à travers les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises. Mercredi 27 mai, la Commission européenne a apporté une confirmation spectaculaire à la prédiction de ce père fondateur de l’Union, en proposant un plan de relance audacieux de 750 milliards d’euros afin d’aider les économies du Vieux Continent, dévastées par la pandémie de Covid-19, à se remettre sur pied.

Audacieux, le plan proposé par Ursula von der Leyen, présidente de la Commission, l’est avant tout par sa structure et sa méthode, davantage que par sa taille. Il prévoit, dans les 750 milliards, 500 milliards de subventions accompagnés de 250 milliards de prêts aux Etats membres affectés. Ces subventions, les fameux transferts auxquels les pays les plus riches avaient résisté pendant la crise de l’euro il y a dix ans, sont l’expression d’une authentique solidarité budgétaire au sein de l’Union européenne (UE). Le plan accorde par ailleurs à la Commission la capacité d’emprunter des fonds sur les marchés financiers – et donc de lever de la dette qui sera une dette commune européenne – et de mettre en place des ressources propres. Si ce n’est pas la préfiguration d’un Trésor européen, cela y ressemble fortement.

Il s’agit là de réelles innovations qualitatives, qui, si elles sont approuvées par les Vingt-Sept, feront franchir un saut historique à l’intégration européenne.

La suite ici : Plan de relance de la Commission : une chance historique pour l’Europe

29.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.