La politique au miroir déformant des séries télévisées


séries télévisées

Borgen comme À la Maison Blanche donnent une représentation de l’arène politique où la conflictualité sociale est absente, et où ce sont la personnalité et la moralité des protagonistes qui font la différence. Elles transposent dans la fiction les appels au dépassement des antinomies politiques dans un « extrême centre » pragmatique, moderne, libéral sur le plan des mœurs comme de l’économie, par opposition aux « extrêmes » de gauche et de droite, réactionnaires et passéistes.


Nous publions ci-dessous, avec l’accord du Monde diplomatique, un article de notre ami Frédéric Lemaire, paru dans le numéro de Manières de voir « Écrans et imaginaires » (août-septembre 2017) sous le titre « Un miroir déformant pour le monde politique » (Acrimed).

Diffusé entre 1999 et 2006 sur NBC, À la Maison Blanche(The West Wing), d’Aaron Sorkin, est devenu une référence outre-Atlantique. Cette chronique des deux mandats d’un président démocrate imaginaire a inspiré d’autres productions à succès mettant en scène l’exercice du pouvoir, telles Borgen, au Danemark (2010-2013), puis l’américaine House of Cards, qui a débuté en 2013 sur Netflix.
La suite ici : La politique au miroir déformant des séries télévisées – Acrimed | Action Critique Médias

19.09.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.