Pour des élites populaires


élites populaires

Se chargeant elle-même de son propre déboulonnage, l’élite se met au service d’un peuple qui, en retour, accepte que la mise à mort du système soit purement discursive. Ce compromis national-autocrate, prenant le relais du tristement célèbre compromis social-démocrate, est la promesse de lendemains qui chantent pour une société apaisée. Enfin !


Force est de constater que, de plus en plus de citoyens en ont assez du système (vous savez, le système) et des élites. On les comprend. Ces enviables profiteurs, exerçant un pouvoir dont chacun rêve secrètement, vivant dans un confort scandaleux pour les vrais gens, ces escrocs népotistes sont éminemment détestables… au sens littéral : chacun adore les détester.

Dans le même temps, il faut admettre que les mêmes citoyens sont également assez remontés contre les pauvres, les migrants, les déclassés de toute sorte, bref, les déchets de notre société. Ces répugnants profiteurs, dépourvus de tout pouvoir au point d’en être méprisables, vivant dans une misère scandaleuse car trop douce encore au regard de leur abjection, ces traine-savates héréditaires sont éminemment détestables… au sens littéral : rien n’est plus rassurant que de les haïr.

La suite ici : Pour des élites populaires – La revue nouvelle

27.11.16



Xtophe

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.