Fébrilité à Washington avant la première inculpation dans l’affaire russe


première inculpation

La ou les inculpations de lundi marqueront le franchissement d’une nouvelle étape de l’enquête de Robert Mueller, nommé en mai dernier pour reprendre en main l’enquête sur les ingérences russes dans la campagne de 2016, et établir l’existence ou non d’une collusion avec l’équipe du candidat républicain. Ces investigations sont distinctes de celles menées par plusieurs commissions du Congrès.


Adversaires et alliés du président américain Donald Trump attendaient dimanche avec fébrilité la confirmation officielle de la première inculpation dans l’affaire russe par le procureur spécial Robert Mueller, dont on ignore encore quelles sont les cibles. Le président républicain, dans une série de tweets, a une nouvelle fois dénoncé une « chasse aux sorcières » et réfuté la moindre « collusion » avec la Russie durant la campagne présidentielle de l’an dernier.

« Toutes ces histoires +russes+ juste quand les républicains s’attaquent à une baisse et réforme historiques des impôts. Est-ce une coïncidence? NON! » a-t-il tweeté.

La chaîne CNN, confirmée ensuite par d’autres médias, a révélé que l’équipe de Robert Mueller avait inculpé au moins une personne vendredi et pourrait procéder à une interpellation dès lundi. Depuis, aucun responsable n’a confirmé ou infirmé l’information et on ignorait si cette personne était proche ou non de Donald Trump.


La suite ici : Fébrilité à Washington avant la première inculpation dans l’affaire russe | Courrier international

30.10.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.