Le président américain peut-il être l’ennemi?


président américain

Le maintien d’une cohésion européenne face à ce président étonnant, sont de mise, au cas où le pire, que l’on entrevoit bel et bien, se confirmerait. Le président américain peut devenir une caricature – cela semble même être son objectif – mais l’Europe ne peut se permettre de considérer les États-Unis comme un ennemi.


Il est encore trop tôt pour savoir ce que sera la politique étrangère de la prochaine administration Trump. Trop tôt, également, pour juger de sa capacité à réagir avec compétence à une crise internationale majeure. Il est, en revanche, possible d’estimer que les bases d’une tension durable avec nombre de partenaires sont d’ores et déjà jetées.

Plusieurs facteurs hypothèquent désormais les relations de plusieurs capitales avec Washington : les provocations de Donald Trump sur plusieurs dossiers avant même son entrée en fonction, son incapacité à contrôler et à professionnaliser sa communication, le climat d’instabilité qu’il semble prompt à encourager, là où les relations internationales ont besoin d’apaisement.
La suite ici : Le président américain peut-il être l’ennemi ?

22.01.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.