Prix des médicaments : exigeons la transparence






Il est de plus en plus fréquent de voir des médicaments arriver sur les marchés avec des prix atteignant plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’euros par patient·e, comme c’est le cas des derniers traitements anticancéreux. Ces prix menacent l’accès aux soins pour tou·te·s et mettent la pérennité des systèmes de santé solidaires en danger.



Au Royaume-Uni, au-delà de 30 000 livres (environ 34 000 euros) par année de vie gagnée, les traitements ne sont pas pris en charge par le système de santé. En France, un rationnement inédit a été organisé sur les traitements contre l’hépatite C entre 2014 et 2017, parce que notre système de santé ne pouvait pas rembourser toutes les personnes qui en avaient besoin. En France encore, des traitements contre différents cancers font l’objet de barrières administratives à la prescription, en raison de leurs prix.

En France toujours, l’accès à certains traitements est retardé parce que les industriels du médicament exigent de l’Etat des prix insoutenables pour les finances publiques. Plus généralement, le budget dédié à l’achat de médicaments pèse sur les finances publiques, au détriment d’autres postes de dépenses, comme l’investissement dans les infrastructures et les ressources humaines en santé.

L’escalade des prix est incontrôlable du fait de l’absence de transparence des chaînes de développement, fabrication et commercialisation des médicaments. Aujourd’hui, il est impossible de savoir où a été fabriqué un médicament, à quel coût, combien d’argent public a été investi dans la recherche et le développement, ou combien l’assurance maladie le paye réellement. Alors que les médicaments doivent être considérés comme des biens publics, essentiels à la survie et à la bonne santé des populations, sur le marché pharmaceutique, l’opacité reste pourtant la norme.

La suite icihttps://www.liberation.fr/debats/2019/05/21/prix-des-medicaments-exigeons-la-transparence_1728333

7.06.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.