Promouvoir la créativité humaine


créativité humaine

Ne nous faisons pas d’illusion: les aspects jeunes, branchés voire ludiques des « open space » des start-ups et des entreprises techno – dont il est prouvé qu’ils sont générateurs de stress tant ils sont bruyants – ont surtout pour objectif d’allonger les heures de travail de leurs collaborateurs. Selon cette même logique, Facebook n’a-t-elle pas récemment offert 10’000 dollars de bonus à ceux de ses salariés ayant opté de vivre près de leur lieu de travail ?


Le terme de labeur nous vient de l’époque médiévale et a coïncidé – ou est issu ? – du déclin de l’esclavage en Europe et de l’adoption généralisée de l’argent comme moyen de paiement. Le travail fut en effet une manière de monétiser l’effort et le talent humains. Quant à la productivité, sa perception est née vers le milieu du XVII ème siècle lorsque les processus d’industrialisation et d’urbanisation commençaient à modifier fondamentalement la société de l’époque, essentiellement basée sur l’agriculture.

En ce temps-là, croissance économique rimait avec conditions de travail très précaires, voire dangereuses, car les ouvriers étaient contraints de s’exposer afin d’extraire la matière énergétique indispensable au fonctionnement des industries et des manufactures. Autrement dit, le salaire n’était pas seulement payé par les employeurs en échange d’un travail le plus souvent pénible et fastidieux : il était également le prix du sacrifice de la santé – souvent de la vie – de ces travailleurs. La croissance économique était le plus souvent édifiée sur le sacrifice humain.


La suite ici : Promouvoir la créativité humaine –

06.11.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.