La prospérité allemande: cauchemar pour 40% de ses citoyens


prospérité allemande

Non contentes de présider à l’apparition d’une sous-classe de travailleurs – phénomène déjà en soi scandaleux au sein d’une Allemagne censée être riche et prospère-, les autorités de ce pays leur imposent en outre des taux de taxation aberrants, comme pour les punir de la misère où ils se retrouvent.


Le miracle économique allemand a ses côtés sombres, symbolisés par un excédent budgétaire massif de 1.2% du P.I.B. – soit 38.2 milliards d’euros en 2017 – qui plombe les infrastructures du pays qui se trouvent être les moins qualitatives de tous les pays riches et industrialisés. L’épargne publique démesurée allemande induit un sous-investissement naturel à l’intérieur même du pays et contribue accessoirement et de manière substantielle à déstabiliser le commerce mondial.

Les conséquences, pour l’Allemagne, de sa frugalité lui sont d’abord nocives à elle-même puisqu’elle figure annuellement entre la 16 ème et la 30ème place au classement du World Economic Forum pour ce qui est de la qualité de ses infrastructures routières, ferroviaires et même pour l’état de sa connection internet ! Du reste, les pouvoirs publics donnent un mauvais exemple au secteur privé qui restreint, lui aussi et à son image, ses propres investissements dans l’outil de travail comme dans l’entreprise de manière générale.


La suite ici : Michel Santi

12.04.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.