Quand Trump brandit les oripeaux de l’orgueil et de l’ignorance






Pour conserver sa santé mentale, l’Américain Robert Littell dresse un bref répertoire des insultes, grossièretés, fautes et autres imbécillités de l’actuel occupant de la Maison Blanche.




Ecrire sur la star de la télé-réalité qui joue au président des Etats-Unis est un combat perdu d’avance. Le temps de rédiger l’article, de le faire traduire en français et de le publier, le grand imposteur aura déjà trumpé son monde en tweetant quelques centaines de nouveaux mensonges fabriqués, en distribuant autant d’outrages spontanés à la décence élémentaire, et en présentant quelques poignées d’objectifs de politique intérieure et étrangère qui empiètent allègrement sur soixante-quinze ans de jurisprudence et l’ordre planétaire tel qu’il s’est établi depuis la Seconde Guerre mondiale. Il n’empêche : en tant qu’Américain craignant de voir son pays malade relégué à ce que Léon Trotski a appelé la «poubelle de l’histoire», écrire sur le roi nu (1) peut avoir des vertus thérapeutiques.

Alors j’y vais, pour les bienfaits de ma santé mentale.

Lors de réunions privées avec des membres du Congrès et des sénateurs républicains, le candidat Trump a fait de son mieux pour dissiper les craintes quant à sa loyauté à la Constitution – des craintes suscitées par ses incessantes attaques contre la presse (elles-mêmes étayées par le slogan favori de Joseph Staline, «les ennemis du peuple»), contre les musulmans et les mosquées, contre les femmes et les immigrés, contre les droits des manifestants s’opposant à ses meetings tapageurs en vertu du Premier amendement. «Je suis pour l’article I, je suis pour l’article II, et je suis pour l’article XII», a-t-il martelé.

La suite icihttps://www.liberation.fr/debats/2019/03/13/quand-trump-brandit-les-oripeaux-de-l-orgueil-et-de-l-ignorance_1714856

21.03.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.