Pour quelques nazis de plus


quelques nazis

En gros, nous n’en n’aurions pas fini avec les nazis et c’est pour cela qu’il est toujours bon de les ressortir de temps à autre.


Du nouveau Wolfenstein à Call of Duty en passant par Sniper Elite, pourquoi le IIIe Reich fascine-t-il toujours autant les créateurs de jeux vidéo – et les joueurs ?

Dans la vie, il y a trois choses que tout le monde aime faire : déféquer en silence, marcher sur la plage les mains dans le dos et regarder des hordes de nazis se faire éventrer au canon scié. Dans l’histoire des méchants vidéoludiques, les disciples d’Hitler occupent une place de choix, aux côtés des Russes et des chiens d’attaque. Du premier Wolfenstein 3D en 1992 à Medal of Honor et Call of Duty, en passant par Sniper Elite, The Saboteur et même le magnifique Commandos, les jeux vidéo où il faut liquider un maximum de nazis sont légion. En fait, cela semble même être devenu aussi commun qu’étendre son linge. Certains aiment faire revivre l’histoire au joueur, quand d’autres préfèrent la réécrire pour la rendre plus « fun », mais le fait est que les nazis sont toujours omniprésents. Si le cinéma semble s’en détourner de plus en plus, les jeux vidéo n’ont quant à eux pas fini de presser le citron.
La suite ici : Pour quelques nazis de plus – VICE

29.07.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.