Vraies questions catalanes, fausse réponse espagnole


questions catalanes

Le catalanisme plonge ses racines dans une expérience bien plus ancienne que celle que le centralisme a imposé à l’Espagne à partir du XVIIIe siècle : celui de la « Monarchie composite » des Habsbourg qui apprit à ses dépens que l’Espagne n’est jamais aussi unie que dans le respect de la singularité de ses composantes.


La crise catalane est l’expression d’un malaise espagnol profond que le vieux système de partis hérité de la transition démocratique ne sait pas gérer. Cette expression qui prit, il y a dix ans, la forme de l’indépendantisme est propre à une région qui, depuis un siècle, a cultivé des pratiques politiques singulières, si souvent inconnues des autres Espagnols.

Là, la question nationale est centrale, structurée depuis les années 1920 par une tension entre autonomisme et indépendantisme. Là, la société civile, forte et organisée, impose le calendrier politique que les forces politiques tentent maladroitement de suivre. Par delà cette singularité, les questions de fond que pose le catalanisme concernent tous les Espagnols et nombreux sont ceux qui, d’un bout à l’autre de la péninsule, ont le courage de le reconnaître.


La suite ici : Vraies questions catalanes, fausse réponse espagnole

03.11.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.