R.I.P. les faits


faits

On dit souvent que le clivage gauche/droite a été remplacé par l’opposition europhiles/souverainistes. Peut-être serait-il plus judicieux de dire qu’il a été remplacé par le clivage factophiles/factosceptiques.


Les bobos ne prennent pas le métro, voient les trains de banlieue en photo, n’ont jamais mis les pieds dans une exploitation agricole en difficulté mais adorent aller chercher des oeufs frais chez la fermière avec leur panier en osier. Nicolas Sarkozy est un brillant portraitiste des bobos mais il oublie une chose essentielle. Les bobos sont attachés à un objet vintage qu’ils vont chercher avec leur panier en osier sur Desintox de Libé: les faits.

Les faits, et plus largement la «vérité», semblent une valeur en perte de vitesse ces dernières années. Le camp du Leave a gagné la campagne du Brexit en s’appuyant sur ce nouvel adage revendiqué: « Facts don’t work« . Donald Trump a remporté haut la main l’investiture républicaine en multipliant les contre-vérités, sans que ses électeurs aient l’air de s’en émouvoir.

La suite ici : l’An 2000 – R.I.P. les faits – Libération.fr

18.10.16



Arnaud

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.