Reagan puissance dix


Reagan

Il reste la question essentielle : comment un programme aussi clairement pro-riches et anti-social parvient-il à séduire une majorité d’Américains, en 1980 comme en 2016 ? La réponse classique est que la mondialisation et la concurrence exacerbée entre territoires conduisent au triomphe du chacun pour soi. Mais cela ne suffit pas : il faut y ajouter l’habileté des Républicains à manier la rhétorique nationaliste, à cultiver un certain anti-intellectualisme, et surtout à diviser les classes populaires en exacerbant les clivages ethniques, culturels et religieux.


Trump est-il un Ovni dans l’histoire américaine, ou bien peut-on le voir comme le prolongement de tendances longues ? Sans chercher à nier les spécificités évidentes du « Donald » et de son inimitable art du tweet, force est de constater que les éléments de continuité l’emportent.

Le programme fiscal qu’il vient de déposer au Congrès est éloquent. Il tient en deux mesures centrales : réduction du taux de l’impôt fédéral sur les bénéfices des sociétés de 35% à 15% (taux que Trump voudrait aussi appliquer aux revenus des entrepreneurs individuels tels que lui-même) ; suppression totale des droits de successions. Il s’agit clairement de la prolongation directe du programme de démolition de l’impôt progressif lancé par Reagan dans les années 1980.


La suite ici : Reagan puissance dix

4.12.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.