Rééditer « Mein Kampf » ou pas? Ce qui se cache derrière le débat



Imaginons. Début 2016, trois ou quatre éditeurs publient des traductions concurrentes de « Mein Kampf ». Certains publient le texte « sec ». D’autres, assorti d’un « appareillage critique ». D’autres encore le publient assorti de commentaires « hitléro-complaisants ». On en parle une bonne semaine. Et le texte replonge où il végétait depuis la Libération : dans les bacs des bouquinistes des bords de Seine, et dans les limbes d’Internet.

Au lieu de quoi, un ou deux ans avant parution éventuelle, la bulle médiatico-éditoriale s’invente à la une une bonne vieille querelle : la maison Fayard doit-elle rééditer « Mein Kampf » ? Mélenchon interpelle Fayard (c’est son éditeur). Les « rééditistes » répliquent qu’on trouve le texte en deux clics sur Internet (c’est au-dessous de la réalité. Un seul clic suffit). Si on le trouve en un clic, pourquoi ne pas le rééditer ? Avec une solide édition, soigneusement corsetée d’un « appareillage critique », on coupera l’herbe sous le pied d’éventuelles rééditions hitléro-complaisantes.

La suite ici : Rééditer « Mein Kampf » ou pas ? Ce qui se cache derrière le débat – Rue89 – L’Obs

Istacec

Mots clés :

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.