C’est le moment de (re)lire… Eichmann à Jérusalem de Hannah Arendt


Hannah Arendt

Sans doute est-ce l’appropriation d’un mal fantasmé qui attire certains esprits perdus vers un destin terroriste, dans un cocktail létal de frustration sociale et sexuelle, de virilité de petite frappe, de cause apocalyptique à laquelle contribuer et de l’envie de laisser son nom dans les mémoires, tirant une jouissance mortifère dans l’idée d’être « le mal » pour le monde qu’ils attaquent, parce qu’être craint c’est enfin exister.


Le film Fritz Bauer, un héros allemand, de Lars Kraume, en ce moment sur les écrans, revient sur une histoire méconnue : l’acharnement, fin des années 50, d’un procureur à retrouver et faire juger en Allemagne Adolf Eichmann, dignitaire nazi en fuite. Eichmann, logisticien de la Solution finale, était introuvable depuis la fin de la guerre. Bauer retrouve sa trace en Argentine mais ne parvient pas à convaincre sa hiérarchie de le faire arrêter. Il ira trouver les Israéliens pour le faire capturer. La suite est connue : Israël enlève Eichmann et le juge à Jérusalem.

La suite ici : C’est le moment de (re)lire… Eichmann à Jérusalem de Hannah Arendt – Le blog de François De Smet

19 06 16

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.