«Rendre le vote non obligatoire en Flandre, c’est faire le lit du populisme»









Renoncer au vote obligatoire revient à admettre que la politique n’est pas l’affaire de tous et que l’on tolère que, dans la société, certains soient autorisés à s’exclure du débat démocratique, et partant subrepticement à en devenir les adversaires. N’est-ce pas là, précisément, la manière la plus sournoise de faire le lit de l’extrême droite et du populisme ? 






Le gouvernement flamand veut supprimer le vote obligatoire lors des élections locales. L’idée avait été aussi lancée au sud du pays par quelques trublions qui très vite ont été réduits au silence au sein même de leur formation politique. Cette réforme conforte le discours du Président de la N-VA selon lequel il existerait en Belgique « deux démocraties ». Le propos est juridiquement inexact car la démocratie belge est un ensemble institutionnel unique structuré par la Constitution et les normes prises en vertu de celle-ci. Cependant, il existe bien, dans notre pays, deux sociétés de plus en plus irréconciliables et, assurément, deux cultures politiques de plus en plus antinomiques.

Open VLD et N-VA préconisent la suppression du vote obligatoire notamment parce qu’il s’agirait d’un moyen d’enrayer la montée de l’extrême droite au Nord du pays. Le propos est peu convaincant en fait et inadmissible dans son principe. En fait, nul ne peut raisonnablement anticiper le comportement des électeurs.

Historiquement, le vote obligatoire a été présenté comme un rempart contre les votes extrêmes, le postulat étant que les électeurs indifférents à la chose publique n’ont guère tendance à exprimer des votes de rupture. Le postulat des négociateurs flamands est rigoureusement inverse. Ils présument que ces indifférents sont en colère et que les contraindre à exprimer leur suffrage les conduit à un acte de vengeance contre le modèle démocratique.

La suite ici  : Marc Uyttendaele: «Rendre le vote non obligatoire en Flandre, c’est faire le lit du populisme»

1.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.