Le retrait de Trump, une chance pour l’Europe


retrait de Trump

Et levons, avec nos amis européens et pourquoi pas chinois, des barrières douanières sur le carbone, pour en faire grimper le prix, accélérer le recours aux technologies vertes, et faire revenir l’Amérique à la raison.


L’accord de Paris était pipé dès le départ. En évitant soigneusement toute contrainte et toute pénalité, les signataires se sont donné la possibilité de revenir en arrière à tout instant. Ce texte n’est qu’une collection de déclarations d’intentions que rien n’empêchera de rester lettre morte. Et la question —vitale— du financement au Sud a été repoussée à la COP24 qui, ironie de l’histoire, se tiendra en Pologne, le pays qui oppose le plus de résistance à la politique climatique de l’UE.

Paradoxalement, la décision de Donald Trump risque fort de se transformer en bonne nouvelle. D’abord parce qu’elle conduira nécessairement à l’émergence d’un axe Europe-Chine. On l’a vu avec le sommet qui a rassemblé les deux grandes puissances cette semaine à Bruxelles. Toutes deux disposent à la fois de la capacité d’innovation et de la force de frappe industrielle pour amplifier la pénétration des technologies propres dans l’économie mondiale.
La suite ici : Le retrait de Trump, une chance pour l’Europe | Effets de terre

4.06.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.