Le Roi Michel? Pas si vite…


roi Michel

Charles Michel jubile, oui. Il brille par son art de la négociation et son opportunisme. Mais au fond de lui, il sait que les pièges restent nombreux d’ici 2019. Si elle échoue, la révolution bleue pourrait se solder par une solide gueule de bois : fracture électorale accrue du pays en 2019, blocages, retour du communautaire, dérapage budgétaire, rage sociale au sud, victoire du PTB, désintérêt citoyen… Avec le recul, on présentera alors le sacre actuel du MR comme une victoire à la Pyrrhus.


Pensez donc… Un accord budgétaire fédéral a été trouvé, accompagné de mesures soutenant l’activité socio-économique : cela prouve que la suédoise tourne toujours. Juste avant, son fidèle président Olivier Chastel a conclu un accord de majorité avec le CDH en Wallonie, pour un gouvernement dirigé par son ami très proche, Willy Borsus : exit le PS, après trente ans de pouvoir ininterrompu ! Michel réalise son rêve et peut faire la fête à Tomorrowland, l’âme en paix. On parle plus que jamais d’un Michel 2 après les élections de 2019. N’en jetez plus…

Braves citoyens, ne vous laissez pas endormir, dans la torpeur de l’été. Gardez l’esprit critique. Oui, Michel et les siens imposent leur marque bleue sur le pays. Doués en communication, ils profitent de toutes les opportunités . Mais les lendemains pourraient être douloureux. A plusieurs titres.
La suite ici : Le Roi Michel ? Pas si vite… – Belgique – LeVif.be

29.07.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.