« Seul·es les partisan·es de la domination masculine devraient s’étouffer devant l’écriture inclusive! »


écriture inclusive

Cette bataille-là – fort longue et rude, pour 20 à 30 mots ! – est aujourd’hui en passe d’être gagnée : non seulement parce que des féministes et des linguistes l’ont menée, mais parce que… c’est la langue française qui l’exige ! « Madame le maire » n’est rien d’autre qu’un solécisme, c’est-à-dire à dire une construction qui n’est pas conforme à notre syntaxe actuelle.


L’égalité entre les femmes et les hommes passe-t-elle par une réforme de la langue française ? De plus en plus d’universitaires militent pour l’adoption de l’écriture inclusive, qui vise à adopter une grammaire et une typographie qui rende les femmes plus visibles dans notre langue. Pour Éliane Viennot, professeure de littérature à l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne, auteure de Non le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! et co-auteure de L’Académie contre la langue française : le dossier « féminisation », seules les personnes opposées à l’égalité des sexes devraient s’en indigner. Elle s’exprime ici librement.

Depuis quelques années, des signes sont apparus sous la plume de certain·es féministes, à l’image du point milieu qu’on vient de voir passer. Bien entendu, on pourrait écrire « de certains et certaines féministes » (ou l’inverse) mais aussi « des femmes et des hommes féministes » (ou l’inverse). Si à l’oral on doit choisir l’une de ces formules, à l’écrit elles paraissent trop souvent longues – d’où le signe utilisé. Il n’échappe toutefois à personne que ce point minuscule n’est pas le seul en lice. Parenthèses, lettres majuscules, points bas, traits d’union, barres obliques s’invitent aujourd’hui dans les textes, voire les mêmes signes redoublés (« certain-e-s »), et même d’improbables constructions comme celle-ci, lue ce matin dans un courriel : « des utilisat-eur-rice-s » !
La suite ici : TRIBUNE. « Seul·es les partisan·es de la domination masculine devraient s’étouffer devant l’écriture inclusive ! »

3.09.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.