Sexisme, harcèlement: la Silicon Valley a un gros problème avec les femmes


harcèlement

« Tout le monde sait ce que ces individus font, et ils s’en sortent parce qu’ils produisent, ils font du bon travail, ils gèrent des entreprises qui amassent des milliards de dollars. C’est le petit secret de la Vallée. » D’où l’importance cruciale de ce qui se joue en ce moment du côté de la baie de San Francisco : parler. Parler et se faire entendre pour mettre fin au sexisme archaïque d’un lieu qui veut créer le futur.


Être touchée, embrassée, tripotée, recevoir des propositions indécentes, entendre des commentaires sur son physique. On ne parle pas ici de harcèlement de rue mais du quotidien des femmes qui travaillent dans la Silicon Valley, havre de progrès technologique mais aussi haut lieu de machisme et de harcèlement.

En février dernier, une ancienne ingénieure de Uber a lancé le débat avec une lettre publiée sur son blog. Harcèlement sexuel, passivité des ressources humaines et sexisme ambiant, au programme. Un PDG et un investisseur puissants ont également quitté leur positions suite à des accusations de harcèlement sexuel. Depuis, les langues se délient et ce lieu qui se veut à la pointe de la modernité se révèle tout aussi sexiste que les industries à l’ancienne.
La suite ici : Sexisme, harcèlement : la Silicon Valley a un gros problème avec les femmes

24.08.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.