Comment la SF permet de résister à Trump et ses « alternative facts »



Célébrons les crimes de la pensée et la liberté de dire que 2+2=4, munissons-nous de livres et de sabres laser et meilleurs vœux pour l’avenir !


À l’ère de la post-vérité et des « faits alternatifs », alors que la planète se met à rassembler dangereusement à “1984”, les chefs-d’œuvre de la SF nous donnent des armes pour penser et sortir de ce monde qui se trumpise.

Le problème avec 1984, c’est qu’il n’y a pas de happy ending. Big Brother gagne, Winston Smith accepte que 2+2 puisse faire 5. Les lectrices et lecteurs doivent donc trouver des parades une fois le livre refermé. Par eux-mêmes. La dystopie, le monde mauvais, sera toujours plus simple à réaliser que l’utopie, ce monde de liberté et d’égalité. Pour cela, il faut mobiliser son imagination, il faut se mobiliser.
La suite ici : Les Inrocks – Comment la SF permet de résister à Trump et ses “alternative facts”

7.02.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.