Le smartphone, révélateur de civilisation


smartphone

C’est pour se donner le sentiment d’exister que l’on se dote d’un appareil qui permet d’être contacté partout et à tout moment, et d’être relié aux autres. Comme s’il s’agissait d’une réponse, laïque, au besoin de religiosité (qui signifie, étymologiquement, le besoin d’être relié).


C’est un basculement révélateur. Pour la première fois, les Français ont passé en moyenne en 2015 plus de temps devant leur smartphone que devant la télévision ; c’est ce que révèle une étude internationale réalisée par Flurry Analytics. L’outil emblématique de la société numérique n’est donc plus le téléviseur, ni même l’ordinateur de bureau (fixe), mais ce petit objet magique que l’on glisse dans sa poche ou son sac.

Cette priorité accordée aujourd’hui au smartphone dans les modes de vie est l‘illustration la plus spectaculaire qui soit des tendances lourdes de la société. L’omniprésence de l’objet « nomade » rend d’abord compte de la mobilité croissante des individus. Elle témoigne de leur souhait d’être connecté au monde n’importe où et n’importe quand. Ou de l’obligation implicite qui leur en est faite, car beaucoup n’ont plus vraiment le choix, sous peine de se marginaliser. D’où le luxe aujourd’hui de pouvoir se déconnecter, se « désintoxiquer ».

La suite ici : Le smartphone, révélateur de civilisation

27.10.16



Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.