Sort de Julian Assange: la Suède et le Royaume-Uni, États voyous ?






En vingt ans de travail auprès des victimes de guerre, de violence et de persécution politique, je n’ai jamais vu un groupe d’États démocratiques s’assembler pour isoler, diaboliser et maltraiter délibérément un seul individu pendant une aussi longue période et avec si peu de respect pour la dignité humaine et la primauté du droit. La persécution collective de Julian Assange doit se terminer ici et maintenant. » C’est le constat implacable rendu ce 31 mai par le rapporteur spécial de l’Onu sur la torture.



Le sort infligé à Julian Assange devrait susciter l’indignation générale. C’est l’écœurement et la colère qui vient à l’esprit, aux tripes, aux lèvres, quand on voit le comportement des États et justices britannique et suédoise. Voilà un homme qui, sans être inculpé de quoi que ce soit en Suède, et qui n’a été jugé coupable que d’un délit très mineur en Grande-Bretagne, a déjà subi une peine très lourde, huit ans de détention. Ce n’est même pas de la détention préventive avant jugement.

Un homme qui est en prison de haute sécurité pour un délit qui vaut tout au plus quelques semaines de prison et même, normalement il devrait s’agir d’une peine avec sursis. Il n’a volé ni frappé personne, tué personne, corrompu personne.

À l’isolement, en cellule 23 heures sur 24, il écrit « j’ai été privé de toute capacité de préparer ma défense, sans ordinateur, sans Internet, pas de bibliothèque jusqu’à présent, et même si j’y avais accès, ce ne serait qu’une fois par semaine et pour une demi-heure avec tous les autres (détenus). Pas plus de deux visites par mois et il faut des semaines pour inscrire quelqu’un sur la liste des visiteurs à condition de fournir toutes leurs coordonnées pour faire l’objet d’une enquête de sécurité. Ensuite, tous les appels, à l’exception de ceux des avocats, sont enregistrés et d’une durée maximale de 10 minutes dans une période limitée de 30 minutes par jour, pendant laquelle tous les détenus se disputent le téléphone. Et le crédit ? Juste quelques livres sterling par semaine et personne ne peut appeler de l’extérieur

La suite ici  : Sort de Julian Assange: la Suède et le Royaume-Uni, États voyous ?

8.06.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.