Soumission


soumission

Dans les quartiers d’Anvers où vivent de nombreuses familles juives orthodoxes, un accord a été conclu avec le gestionnaire des publicités afin de bannir des affichages publics certaines images, par exemple de lingerie. Un arrangement entre parties privées avec lequel les pouvoirs publics n’ont rien à voir. Mais leur silence est assourdissant. Au point qu’il en devient pénible, car il ne nous facilite pas la tâche lorsqu’il s’agit de réaffirmer à nos concitoyens musulmans qu’ils sont traités en égaux. Mais peut-être n’est-ce plus le cas ?


Lorsque la commune bruxelloise de Berchem-Sainte-Agathe a demandé à un forain de recouvrir des dessins de corps féminins plutôt explicites sur une attraction, les chantres de l’héritage occidental des Lumières n’ont pas tardé à monter au créneau. Encore une concession faite à l’islam ? Mais la polémique n’a pas fait long feu. Cette initiative n’avait aucun rapport avec l’islam, mais avec les crispations puritaines d’un bourgmestre trop zélé qui craignait que l’âme des jeunes enfants ne soit souillée à la vue de ces images. Les bâches ont ensuite été retirées discrètement.

Par le passé, il est déjà arrivé que ces mêmes croisés montent sur leurs grands chevaux avec trop d’empressement. Par exemple suite à l’indignation du secrétaire d’État Theo Francken (N-VA) lors du retrait de la crèche de Noël de la maison communale de Holsbeek. On cria de nouveau à la « soumission », nom de code servant à désigner l’assujettissement progressif à l’islam. À nouveau, il n’en a rien été. La crèche a soigneusement été remise en place.


La suite ici : Soumission – DaarDaar

2.05.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.