Dans l’indifférence générale, souriez, vous êtes filmés !


filmés

 

 

Cette atteinte gravissime à la vie privée avec toutes les dérives possibles s’ajoute à la liste des dernières décisions gouvernementales qui réduisent le pouvoir du monde judiciaire en le transformant en fonction, soumis de plus en plus à la mainmise de l’exécutif. 

 


Tout commence en 2014. Le Conseil des affaires de l’Etat de la République populaire de Chine publie un document destiné à sensibiliser la société à l’intégrité et à la crédibilité du citoyen, un moyen de parfaire l’économie socialiste de marché. Quel but honorable ! Où cela coince, c’est par la mise en œuvre de ce projet. En 2017, à Shanghai, une application de reconnaissance faciale est programmée dans la mégapole, surveillant le comportement des citoyens pour leur octroyer une cote. 170 millions de caméras de vidéosurveillance sont ensuite installées dans toute la Chine, le chiffre prévu en 2020 devant atteindre 400 millions.

Chez nous, dans une indifférence relativement générale, la loi du 21 mars 2018 modifiant la loi sur la Fonction de police a été adoptée, ajoutant au cadre un article portant comme titre : « l’installation et l’utilisation de caméras de manière visible par les services de police. » La loi vise les caméras mobiles, fixes, temporaires, intelligentes, dans tous les lieux ouverts, fermés, accessibles au public ou non, qu’elles soient placées dans des grands magasins, des hôpitaux, les aéroports, les gares… en rue, comme dans le domaine privé. C’est-à-dire toutes les caméras du Royaume où qu’elles se situent.

La suite ici :Dans l’indifférence générale, souriez, vous êtes filmés !

23.07.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.