Noam Chomsky: « Les supporteurs de Trump ont tendance à regarder le passé »


supporteurs de Trump

Le linguiste revient sur la « colère sans objet » qui a porté le milliardaire au pouvoir, née selon lui de la mort du rêve américain, de la fracture raciale ou des manigances et erreurs de jugement des démocrates.


Le processus se fait à deux niveaux. Au premier, on a ce personnage étrange à la Maison Blanche, qui avance ses pions en monopolisant quotidiennement les gros titres. Sa technique, qu’il maîtrise parfaitement, consiste à faire des déclarations plus excentriques les unes que les autres, et pendant que les analystes et les fact-checkers perdent leur temps à en déterminer le degré de mensonge ou d’approximation, il est déjà passé à la déclaration suivante, et tout le monde a oublié la précédente. Dans le même temps, il satisfait sa bande de supporteurs loyaux et jusqu’au-boutistes en faisant la nique à l’establishment, qu’ils méprisent, et souvent pour de bonnes raisons. Au second niveau, la frange la plus féroce du Parti républicain, menée par Paul Ryan [président de la Chambre des représentants, ndlr] et ses comparses, en profite pour servir les intérêts de ses soutiens – à savoir, les super-riches et les entreprises puissantes – tout en démantelant pièce par pièce un État fédéral censé servir les intérêts d’une population qu’ils jugent peu digne d’intérêt.

Dans l’Amérique d’après-guerre, comme dans une bonne partie du monde, ont eu lieu deux périodes socio-économiques majeures : la grande période de croissance d’un capitalisme régulé dans les années 70, qui était relativement égalitariste et qui a conduit à des acquis significatifs pour une bonne partie de la population. Puis la réaction néolibérale, qui a conduit à la stagnation, puis au déclin pour la majorité, sapant la responsabilité démocratique, permettant la croissance rapide et dangereuse des institutions financières, et une concentration obscène de la richesse et du pouvoir. Cette colère est assez compréhensible. Mais sans les manigances du Parti démocrate, Bernie Sanders aurait probablement gagné l’investiture. Ça a été fortement minimisé par les médias et les commentateurs, mais ce résultat aurait montré qu’une partie de l’électorat a, au contraire, voté dans le sens de ses intérêts.


La suite ici : Noam Chomsky : «Les supporteurs de Trump ont tendance à regarder le passé» – Libération

13.11.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.