«Syrie: il faut sauver les civils d’Idlib»




Le calvaire des habitants des zones syriennes en guerre se poursuit. En tant que nouvelle présidente du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Belgique a le devoir moral de s’opposer aux massacres et aux bombardements.


Nous sommes des citoyens belges, syriens, européens.Depuis plusieurs semaines, des images et témoignages désespérés nous parviennent de Syrie, de la région d’Idlib. Des familles, des pères, des mères, nous appellent à l’aide, nous supplient de les aider à survivre.

Nous suivons aussi, sur les réseaux sociaux, le travail des Casques Blancs, sauveteurs qui tentent au péril de leur vie d’extraire les civils des décombres de leurs maisons, de leurs abris, pulvérisés par les bombardements. Souvent ces sauveteurs sont eux-mêmes visés lorsque l’avion revient délibérément pour achever son travail.

Tous les jours nous recevons des images d’enfants déchiquetés, décapités, lacérés par les bombes lancées par Bashar-al Assad, et son allié Vladimir Poutine, sur son propre peuple. Certains enfants, encore vivants, sont mutilés, amputés et hurlent en appelant leurs parents, frères, sœurs, souvent morts à leurs côtés.

La suite ici :«Syrie: il faut sauver les civils d’Idlib»

15.02.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.