Parfum de dictature. Le romancier turc Ahmet Altan condamné à perpétuité

« Le système judiciaire a été contaminé par la lèpre et défiguré par des plaies purulentes. Mais je crois au proverbe latin selon lequel la loi dort parfois, mais ne meurt jamais. Je sais que l’État de droit qui a été fusillé, blessé et qui gît inconscient dans son sang, guérira éventuellement et reviendra à lui. » […]

23 02 18 mini-punaise istacec